Recherche

Partager

Aujourd’hui je vais vous parler d’une légende urbaine qui, avec les joies d’internet à beaucoup fait parler d’elle. Il s’agit d’une image qui aurait littéralement terrorisé tous ceux qui l’ont vu.

Cette image nommé Smile.jpg ou Smile.dog a été vu par quelques personnes qui admettent avoir vécu des phénomènes troublants après cela.

 

Il n’y a aucunes traces de cette image sur le net à l’heure d’aujourd’hui. Ceux qui l’ont reçu par mail et ne l’ont pas ouvert ne l’ont forcément pas sauvegardé et pour ceux qui ont été en contact avec elle, ils n’ont pas préféré la garder.

 

Tous en ont fait la même description. Apparemment on y verrait quelque chose comme un chien illuminé par un flash d’appareil photo. La créature serait figée avec un sourire très large laissant apparaitre ses dents acérées. Il y aurait aussi en fond de la photo, une main humaine difficile à percevoir car elle est trouble et sur fond noir. Apparemment elle pointerait du doigt.

 

Une des victimes de cette image et dont on parle beaucoup sur cette affaire se nommerai Mary. L’image lui aurait provoqué des crises d’épilepsie et d’anxiété. Il s’agit de la victime la plus connue mais il y aurait aussi des rumeurs selon lesquelles un hacker aurait floodé des forums avec cette image. Apparemment tous les utilisateurs du forum auraient eu des crises d’épilepsie. Lors de ces interminables crises, qui survenaient généralement lors du sommeil, ils auraient vu l’image se répéter dans leur tête.

 

Mary est restée traumatisé par cette image. C’est une des seules qui a bien voulu parler de son expérience. Elle l’a vu alors qu’elle était sur un forum posté sous forme de lien et à partir de là sa vie a été bouleversée. Toutes les nuits, tous les jours elle était littéralement hanté par la photo, elle l’a voyait partout, avait de graves crises et son mari était démuni face à tous ce qui lui arrivait. Pendant ses cauchemars, elle se sentait comme prisonnière, contrainte de rester droite et immobile presque hypnotisé par ce qui se trouvait face à elle est qui n’était autre que la vision de cette image. Elle voit la main qui la pointe et le chien qui semble lui parler.

 

Apparemment, sur le forum dans lequel elle postait régulièrement et sur lequel elle a trouvé la photo, ceux qui comme elle aurait assisté à cela ont arrêté de poster et elle aurait appris que certains ce seraient suicidé.

Lorsque Mary est morte, son mari a retrouvé la disquette sur laquelle elle avait enregistré l’image. Il l’a détruit immédiatement afin que personne ne puisse la voir

 

Fait étrange sur cette image et qui ajoute au fait qu’elle soit intéressante à mon sens, on ne trouve presque rien dessus. Autant des fois pour ce genre de choses qui se passent sur le net on peut trouver beaucoup de témoignage etc. mais là vraiment rien. De plus l’image est introuvable, si vous tapez son nom dans un moteur de recherche, vous ne trouverez que des images qui correspondent vaguement à la description qui en a été donné. Aussi, sur Wikipédia qui je le rappelle comporte des articles sur pas mal d’histoires de ce genre, aucun article ne parle de cette image. En effet, tous ceux qui auraient tenté d’écrire un article sur cette histoire s’est vu supprimé de la part du site en question.

 

Je ne sais donc que dire sur cela, je vous met la photo que vous pouvez facilement retrouver sur le net sous le nom de Smile.jpg mais je vous rappelle que ce n’est pas l’originale, celle-ci reprend les descriptions des victimes pour montrer à quoi elle pourrait ressembler.

 

ss.JPG  


Ecrire un commentaire - Ce que les autres en disent

Aujourd’hui je vais vous raconter l’histoire de cette célèbre forêt. Au départ je pensais qu’il n’y avait rien de bien spécial à en dire, comme tout le monde j’ai vu les deux films qui s’y rapporte mais sans pour autant avoir pris le temps de connaître l’histoire qui les a inspirée.

Du coup j’ai trouvé que ce n’était pas si mal…

 

Tout d’abord, elle se situe au Maryland dans la forêt des Black Hills. De nombreuses disparitions y ont eu lieu et très tôt elle a été réputée maudite. En effet même les tribus Indienne ne voulaient pas y aller.

 

            Au XVIIème siècle, une expédition y a été menée par le colonel Nathaniel Blair pour y construire un fort. Il a demandé aux tribus locales de se joindre à lui mais elles n’ont pas accepté. Du coup il a poursuivi la construction aidé de ses hommes et le fort construit, en 1634, il prend le nom de Blair qui donnera son appellation à la forêt ainsi qu’à la ville qui l’entoure.

 

            La ville s’est formée aux alentours de 1734. Elle était composée en majorité de protestants.

 

            L’histoire de la forêt de Blair ne serait rien si je ne vous parlais pas de cette femme, Ellie Kedward qui en 1769 est venu d’Irlande pour s’installer à Blair. Malheureusement son histoire a pris un tournant tragique lorsqu’en 1785, elle est accusée par la communauté de Blair de sorcellerie. Elle a été rendu coupable de la disparition de plusieurs enfants du village dans le but de boire leur sang.

 

  dw01.gif

 

            Ellie a donc été attachée à une charrette et laissée seule en plein milieu de la forêt. L’hiver étant bien entamé, les habitants l’ont pensé morte de froid. Plus tard, trois jeunes garçons et leurs chiens sont allés dans la forêt voir le corps d’Ellie sauf qu’elle n’était pas morte. Les enfants ont donc voulu la tuer eux même, les chiens ont mordu Ellie à plusieurs reprises, ils ont pris des bâtons et l’ont poignardé avec. Etant presque morte et surtout incapable de faire quoi que ce soit pour se défendre, ils l’ont pendu à un arbre.

 

            L’année suivante, ces trois garçons ont disparu ainsi que ceux qui avaient accusé Ellie auprès de leurs parents. Ces derniers sont donc parti les chercher mais ont connu le même sort.

 

            L’année d’après, la moitié du village est morte et ceux qui restèrent commençaient à parler de malédiction et le nom d’Ellie fût prononcé. Les derniers habitants ont donc décidé de partir de cette ville et de ne plus reparler de cette histoire.

 

            La ville a été inhabitée durant près de 40 ans et personne n’osait si approcher à cause de sa triste réputation. En novembre 1809, un livre est publié et il raconte l’histoire de la tragique petite ville de Blair, le livre a été conservé au musée d’Histoire du Maryland jusqu’en 1991.

 

book2.gif

 

 

            En 1824, il est décidé de construire une ligne de chemin de fer entre Washington et Baltimore, les ouvriers sont donc tombés sur la petite ville totalement envahie par la végétation.

 

  le_projet_blair_burkittsville.gif

 

            Un homme achète la zone entière, Henry Burkitt qui lui donne le nom de Burkittsville.

 

            La ville de nouveau habitée à recommencé à faire parler d’elle… En effet un an après, une fillette de 8 ans, Eileen Treacle est morte en se noyant dans un ruisseau. Certaines personnes qui ont assisté à la scène ont parlé d’un bras humain qui serait sorti de l’eau pour entraîner la fillette vers le fond. Le corps n’a jamais été retrouvé bien que le ruisseau ne soit pas plus haut qu’un mètre de profondeur. Durant 13 jours après ce drame, de nombreuses croix en bois ont flotté à la surface de l’eau.

 

  le_projet_blair_tappy_east_creek.gif

 

            Puis vient l’histoire de la petite Robin Weaver en 1886 qui a disparu durant 3 jours. Lorsqu’elle est revenue, elle a affirmé avoir été enlevée par une femme dans une maison au fond des bois.

 

            Pendant la disparition de cette petite fille, des hommes sont parti à sa recherche dans la forêt. Ils étaient 7 mais aucun d’entre eux n’est rentré après plusieurs jours. Une deuxième équipe est donc partie pour essayer de les trouver. Ils les ont découverts à Coffin Rock, lieu ou Eileen Traecle était morte. Ils étaient tous nus, attaché les uns aux autres en forme de pentagramme. Leurs intestins avaient été sortis au milieu d’eux. Sur leur poitrine, leurs mains, pieds et front, il y avait des cryptogrammes gravés.

 

            Les hommes ont donc eu très peur et sont immédiatement revenus en ville appeler des renforts. Fait étrange, lorsqu’ils sont tous revenu à Coffin Rock, les corps n’étaient plus là bien qu’il y ait encore des traces de sang et une odeur de mort. A la place, ils ont trouvé sept petits tas de pierres.

 

            L’histoire d’Ellie a donc refait surface, ce qui était au départ par ces nouveaux habitants pris comme une superstition, une légende, les effraya à leur tour.

 

            Entre le 13 novembre 1940 et le 20 mai 1941, 8 personnes ont disparu sans laisser de trace au sein de la communauté.

 

            Un an plus tard, un vagabond du nom de Rustin Parr qui vivait dans les bois a confessé avoir tué sept enfants sur les 8 disparus. En effet, les restes de ceux-ci ont été découverts dans la cave de sa maison. Il a affirmé avoir agi sur ordre de « la maîtresse des bois » comme il l’a ainsi nommé. Au sous-sol, les autorités ont trouvé des traces d’horribles tortures. Les Rustin Parr avait enterré les enfants et avait empilé des pierres les unes sur les autres pour indiquer les tombes des enfants. Les enfants portaient tous les mêmes inscriptions que les sept hommes retrouvés à Coffin Rock, ils avaient aussi été éviscérés.

 

  kylebrody.gif

 

            Le 8ème enfant disparu, Kyle Brody a lui aussi été retrouvé dans la maison de Rustin Parr, il était debout dans un coin du sous-sol dos au mur et complètement traumatisé. Le témoignage de cet enfant a été utilisé contre Rustin à son procès.

 

            Dès son enfance, Rustin Parr a été très mal vu par le village. Il a toujours vécu à Burkittsville mais a décidé de vivre dans la forêt pour rester seul. Il est toutefois décrit comme quelqu’un de sympathique bien que solitaire. Durant son procès, le prêtre du village a raconté la première fois où il a rencontré l’homme. Rustin Parr « était accroupi sur un énorme rocher plat qui s’avançait dans le courant. Il me tournait le dos, sa tête oscillait doucement.
A cet instant je réalisais que tous les bruits de la forêt avaient cessé. Et le seul son que j'entendais venait de l'homme qui se tenait devant moi : c'était comme une prière lancinante. Malgré mes efforts, je n'arrivais pas à comprendre un mot de ce que disait cet homme ; je ne pouvais
même pas dire s'il parlait anglais. Je le regardais longuement, sans savoir si je devais l'interrompre ou continuer à l'observer. Il changea de position et je le vis de profil.
J'étais trop loin pour distinguer ses traits, mais je pouvais voir qu'il avait de longs cheveux tombant sur les épaules. Il était barbu aussi. Et il portait autour du cou une sorte de bourse.
Il farfouilla à l'intérieur et en sortit quelque chose : une poignée de bâtonnets liés par une cordelette. Il prit les bâtonnets et la cordelette et commença à les lier (ou les délier, je ne pouvais le dire à cette distance). Quand il eut fini, il se pencha par-dessus le rocher et les jeta dans l'eau."

 

  parr1.gif

 

            Durant son interrogatoire, Rustin Parr a déclaré que ce sont des voix qui lui ont demandé de commettre ce massacre. Il n’aurai pas vu le visage de celle qui lui a soufflé mais il prétend que c’est elle qui aurait gravé les inscriptions sur les murs de sa maison.

 

            Kyle Brody le jeune garçon qui était sorti indemne de cette maison est devenu criminel et est resté au Maryland State Institute for the Criminally Insane à Baltimore une bonne partie de sa vie.

 

            Un reportage a été tourné dans ce centre en 1969. On y voit le centre psychiatrique où Kyle se trouve, on l’entend fredonner quelque chose en boucle « Never Given ». Ces deux mots ont été criés par Rustin Parr la nuit précédent son suicide dans sa cellule de prison.

  b717.jpg

 

b706.jpg

            Autre fait étrange, à un autre moment du reportage, on voit Kyle en train d’écrire. Lorsque la caméra zoom, on se rend compte qu’il écrit dans une langue étrange. Des experts ont examiné cette image, il s’agirait d’une langue très peu connue qui est utilisé par ceux pratiquant la magie, le Transitus Fluvii.

 

            Bon je ne sais pas trop où ranger cet article, j’hésite entre lieux hantés où tueurs en série. En effet bien que friant de légende en tout genre, j’ai du mal à croire à cette malédiction d’une prétendue sorcière, j’ai plutôt de la peine à penser que ces villageois aveuglé par leur religion ont commis ce massacre mais bon… Ce qui me trouble c’est plutôt l’histoire de cet homme qui a tué ces sept enfants, je pense que sa place était bel et bien en psychiatrie plutôt qu’en prison, à vivre dans une ville où, pour le moindre incident ont refait surgir l’histoire d’une sorcière, on ne peut que devenir fou si l’on est déjà assez faible d’esprit. Bref j’ai bien aimé finalement me documenter sur cette histoire. Désolé je n’ai pas fais dans le cliché en vous parlant des films qui en ont découlé, je pense que la simple histoire de celle ville se suffit à elle-même.

 


Ecrire un commentaire - Ce que les autres en disent

Je vais aujourd’hui vous parler d’une petite légende urbaine.

 

            Cela se passe aux Etats Unis. Deux étudiantes partagent leur chambre sur le campus. Aux alentours de 9h, une des deux filles s’est rendu compte qu’elle avait oublié de rendre son livre à la bibliothèque. Celle-ci se fermant peu de temps après, elle a décidé d’y aller rapidement.

 

            Elle demande à son amie de l’accompagner mais celle-ci décline en prétextant qu’elle a un examen le lendemain et qu’elle souhaite se coucher tôt. Elle lui demande également d’éteindre la lumière de la chambre avant de partir.

 

            La jeune fille est donc sur le chemin de la bibliothèque et là elle tombe sur un ami à elle. A ce moment, elle se rend compte qu’elle a, dans l’empressement,  complètement oublié de prendre son livre avant de partir. Elle demande à son ami de l’attendre à la bibliothèque et elle repart en courant le chercher.

 

            Arrivé devant sa chambre, elle s’est rappelée que son amie dormait et à donc fait le plus vite possible pour ne pas la déranger et n’a donc pas allumé la lumière. Elle ressort donc rapidement de la chambre et retourne à la bibliothèque.

 

            Après cela, la jeune fille est allé manger avec l’ami qu’elle avait rencontré un peu plus tôt et ils ont passé la soirée ensemble.

 

            Quand elle est retournée dans sa chambre, elle a vu des policiers et une ambulance. Ils étaient là pour sa colocataire.

 

            Elle baignait dans son sang et il y avait un message sur le miroir écrit au rouge à lèvre : « Es-tu contente de ne pas avoir allumé la lumière ? »

 

 

            Bon cela reste une petite histoire mais je l’ai trouvée sympathique ^^


Ecrire un commentaire - Ce que les autres en disent
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus